Safran médicinal bio




Le safran, un super antioxydant naturel




Les aliments nous apportent certaines molécules naturelles appelées ''antioxydants''. Ils ont la propriété d'empêcher les réaction en chaînes provoquées par les radicaux libres.
Ces antioxydants sont des boucliers face aux agressions des radicaux libres.
Rappelons que les radicaux libres sont des molécules instables formées d'oxygène, qui se créent  normalement lors du fonctionnement de l'organisme.
Les principaux antioxydants naturels se trouvent dans les aliments contenant des bioflavonoïdes, des caroténoïdes, des polyphénols, de la vitamine C et E, du sélénium...

Cependant, dans certaines situations, la production de radicaux libres peut augmenter considérablement, comme l'exposition prolongée au soleil, le tabagisme, la pollution, des carences alimentaires en antioxydants.....

Il se crée  normalement un équilibre physiologique si les antioxydants sont suffisamment présents pour contrer les effets nocifs des radicaux libres.
Mais si les radicaux libres viennent à se trouver en excès, ils peuvent alors favoriser le vieillissement accéléré, l'apparition de maladies comme les maladies cardiovasculaires, certaines maladies neurodégénératives, certains cancers...


Le safran, qui contient plus de 150 composées volatils et aromatiques, possède aussi des composés non-volatils dont beaucoup appartiennent aux caroténoïdes,
aux propriétés antioxydantes reconnues aujourd'hui.


De nombreuses études ont permis de mettre  en évidence l'extraordinaire  pouvoir antioxydant du safran.

Les principes actifs du safran responsables de son pouvoir antioxydant sont, la crocine, la crocétine, le safranal ...



Découvrez ci-dessous, les  études scientifiques qui démontrent le pouvoir antioxydant du safran





Etude APOS 1998


L'objectif de cette étude était d'évaluer la capacité antioxydante du safran chez l' homme.
Les chercheurs ont dissous 50 mg de safran dans 100 ml de lait, qu'ils ont donné 2 fois par jour à vingt sujets humains.
 
L'oxydation des lipoprotéines a été évaluée au début de l'étude, à 3 semaines et à l'issue de l' étude après 6 semaines.

Les résultats ont permis de  constater sur des marqueurs précis que sont les lipoprotéines, une diminution constante de l'oxydation.

En effet certaines lipoprotéines sont particulièrement sensibles à l'oxydation comme les LDL. (low density lipoprotein)
L'oxydation de ces LDL est un des  éléments responsables de la formation de l' athérosclérose, facteur de risque cardiovasculaire
.

Les chercheurs nous indiquent que ces résultats démontrent le  potentiel antioxydant remarquable du safran.




Etude RSAOCS 2005


Lors de cette étude expérimentale, les chercheurs ont évalué les capacités antioxydantes du safran et plusieurs de ses composants, face à des radicaux libres particulièrement oxydant.


Ces radicaux libres nommés DPPH (1,1-diphényl-2-picrylhydrazyle) sont utilisés expérimentalement afin d'évaluer les capacités antioxydantes des molécules étudiées.


Les deux antioxydants utilisés lors de  cette étude étaient le safranal et la crocine du safran. Ces deux éléments actifs sont naturellement présents dans le safran, ils font partie de la famille des caroténoïdes.


A la concentration 500 à 1000 ppm, La crocine a permis la neutralisation de respectivement 50 % et 65 % des radicaux libres. Le safranal a montré un taux de neutralisation un peu plus faible que celui de la crocine.


Les  auteurs déclarent que ces propriétés antioxydantes du safran permettent d'envisager son utilisation dans la fabrication d'antioxydants pour l'industrie pharmaceutique et cosmétique ou encore en tant que supplément alimentaire.




Etude SACOC 2005


Afin d'évaluer la capacité antioxydante d'une molécule, l'un des modèles d'expérimentation utilisé est le principe de l' ischémie-reperfusion.


Le principe est de priver certains organes de sang  (anoxie), avant de le faire circuler de nouveau. Le retour de l'oxygène après la période de privation entraine une production importante de radicaux libres à laquelle les systèmes de défenses ne peuvent faire face.

Les conséquences sont des lésions oxydatives importantes.

Cette expérimentation a été faite  chez le rat au niveau du système nerveux et plus précisément au niveau de l' hippocampe, une zone du cerveau impliquée dans la mémoire.

Après avoir provoqué des lésions oxydatives selon cette méthode, les chercheurs ont procédé à une injection péritonéal de safranal, un des composants antioxydants du safran.

Le safranal a permis de diminuer de façon dose dépendante l'intensité de l'oxydation et ses conséquences.

   

Les auteurs concluent que le safranal du safran exerce des effets protecteurs sur différents marqueurs des dommages oxydants, dans les zones du cerveau étudiés chez les rats.



Etude 
AAOAEE 2009


Cette étude effectuée in vitro a cherché  à montrer l'activité antioxydante des extraits de safran.

La crocine et le safranal du safran sont les principaux constituants reconnus pour leur potentiel antioxydant.

Ils ont été évalués in vitro  dans la peroxydation de lipides de membranes d'érythrocytes (globules rouges)  et dans la peroxydation de lipides de foie.

La peroxydation, ce n'est autre que l'oxydation des graisses par des radicaux libres (en l'occurrence ceux des membranes des globules rouges et des cellules du foie).


Les résultats ont effectivement montré une diminution importante de la peroxydation, plus importante avec la crocine comparativement au safranal.



Etude CPTD  2004


Cette étude rapporte les effets de la crocine du safran sur des neurones de rats mis en situation d'oxydation.


Les chercheurs ont privé les neurones de glucose (leur combustible indispensable), ce qui a provoqué une peroxydation de leurs lipides et une baisse  de l'activité d'une enzyme antioxydante très importante, la SOD (superoxyde dismutase).


Le traitement a base de crocine a permis  d'empêcher la formation de lipides peroxydés  et de maintenir la morphologie du neurone. 

Les effets antioxydants de la crocine étaient plus efficaces que ceux de l'alpha tocophérol (vitamine E) à la même concentration.

La crocine a également  supprimé l'activation d'une enzyme destructrice (caspase-8), activée par la privation de glucose.


Les chercheurs suggèrent que la crocine a un pouvoir antioxydant efficace qui peut protéger l'oxydation des neurones.




Etude DOAA 2011

C'est l'une des plus importantes études faites sur les capacités antioxydantes du safran.


In vitro les chercheurs ont provoqué par électrolyse la production de radicaux libres sur des cellules de foie, de reins, de poumons et de coeurs de hamsters.

Les résultats ont montré que le safran a assuré une protection des organes cités contre les dommages provoqués par des radicaux libres et cela de façon dépendante du dosage utilisé.


En effet le safran a diminué la péroxydation des lipides et a permis de maintenir l'activité d'une des plus importantes enzymes antioxydantes, la superoxyde dismutase (SOD).


tableau determination of antioxydant activity





Chez l'homme et l'animal, toutes les études faites sur le rôle antioxydant du safran et de ses éléments actifs ont été positives.
Le pouvoir antioxydant du safran est largement documenté et admis dans la communauté scientifique.
Selon les chercheurs, l'action antioxydante du safran  serait en grande partie responsable de son action bénéfique, constatée dans de nombreux essais et études réalisés sur différentes pathologies.
Les principes actifs du safran aux propriétés antioxydantes majeures sont la crocine et le safranal.

Pourtant d'autres composés du safran n'ont probablement pas encore livré tous leurs secrets.
Rappelons qu'à ce jour plus de 150 éléments ont été identifiés dans le safran.
Il est probable  que ces composés aient des intéractions  plus compliquées à mettre en évidence, qui pourraient expliquer les bienfaits santé aussi nombreux du s
afran.




 
 

Découvrez notre complément alimentaire de safran bio