Le safran : un remède naturel contre la dépression



Une épice qui remplit le rôle d'antidépresseur naturel.



Le safran
est utilisé comme plante médicinale depuis l'antiquité, mais ce sont les perses qui les premiers l' auraient utilisé  pour son pouvoir d'aider au bien être mental.

On dit depuis la nuit des temps que le safran apporte joie, gaité, sérénité.
Pourtant cette propriété du safran comme stimulant psychique, véritable remède naturel contre la dépression, est progressivement tombée dans l'oubli, jusqu'à ce que des études récentes viennent remettre au premier plan, l'intérêt de cette épice comme antidépresseur naturel.
 
Parmi les vertus médicinales du safran, celle concernant  son action comme complément alimentaire contre la dépression et les troubles de l'humeur est sans doute l'une des plus documentée aujourd'hui.

Différents essais cliniques ont effectivement confirmé l 'effet positif du safran sur l'humeur et le moral. Cette épice s’avère être un remède parfaitement naturel contre la dépression
Ces études ont été réalisées chez l'homme contre placebo et en comparaison de certains médicaments bien connus, utilisés  dans les états dépressifs.
Le safran s'est révélé  supérieur au placebo et tout aussi efficace que certains antidépresseurs, sans provoquer d' effets secondaires.

Le safran est un tonique psychologique qui favorise le bon fonctionnement des neuromédiateurs cérébraux, source de bien être mental. Il semblerait même que  ce remède naturel contre la dépression agit plus rapidement que les médicaments de synthèse


 

Découvrez les résultats des  études  démontrant  le pouvoir du safran comme remède naturel contre la dépression



Etude CTMAS 2015

Lors de cette étude réalisée à l'hôpital psychiatrique de Mashhad en Iran, les chercheurs ont sélectionné 40 patients (âgés de 24 à 50 ans) atteints de troubles dépressifs.

Ils ont été répartis en 2 groupes, le premier a reçu un traitement médicamenteux de la classe des IRSS, (inhibiteur sélectif de la recapture de sérotonine) ainsi que 2 comprimés de crocine du safran, soit 30 mg de crocine par jou
r.
Les patients du second groupe ont reçu aussi les médicaments antidépresseurs du premier groupe mais avec un placébo à la place de la crocine.
Précisons que les médicaments antidépresseurs utilisés étaient, soit la fluoxétine du prozac (20 mg /jour), soit la sertraline du zoloft (50 mg/jour) ou bien le citalopram du celexa (20 mg/jour).

L'étude a duré 4 semaines, tous les participants ont rempli le Beck Depression Inventory (BDI), le questionnaire de santé générale (GHQ), le Beck Anxiety Inventory (BAI), et le questionnaire de troubles affectifs (MDQ).


L'administration conjointe des médicaments antidépresseurs et de la crocine du safran a permis d'améliorer les scores dans tous les tests par rapport au groupe placébo.
Pour le test BDI, les chercheurs relèvent un score de  42,2% dans le groupe crocine, contre 15,9 % dans le groupe placébo.
Pour le test BAI, les chercheurs relèvent un score 33 % dans le goupe crocine contre 7,5% dans le groupe placébo.
Pour le test GHQ, les chercheurs relèvent un score 21,5% dans le groupe crocine contre 12,3% dans le groupe placébo.


L'amélioration de l'état mental des patients est donc significative dans le groupe crocine.
Ces résultats donnent la possibilité de réduire la prise de médicament ou d'éventuellement les remplacer par le safran.
Rappelons que certains patients peuvent éprouver de nombreux effets secondaires par la prise des médicaments classiques, dysfonctionnement sexuel, gain de poids, arythmies, nausées...
En plus de ces effets, les médicaments n'améliorent pas l'humeur chez tous les patients.


Cette étude montre que la crocine du safran associée au médicament (IRSS) apporte une plus grande amélioration des

symptômes de la dépression.


Sur la base d'études précédentes, les auteurs expliquent ces résultats positifs, par l'action antioxydante du safran dans le cerveau.


Etude SAMDD 2013 -

Remède naturel contre la dépression




Compte-tenu des problèmes de sécurité et des effets secondaires de nombreux traitements antidépresseurs, les chercheurs étudient de plus en plus les alternatives naturelles, comme les plantes et épices médicinales.

Les preuves de l'efficacité du safran en traitement des dépressions s'accumulent depuis quelques années.

Les chercheurs ont donc voulu faire une synthèse des études les plus fiables, en faisant ce que l'on appelle une méta-analyse. La méta-analyse consiste à regrouper et analyser  plusieurs études faites sur un sujet, en l'occurrence le traitement à base de safran dans la dépression.
La méta-analyse permet d'augmenter le nombre de patients étudiés, il est alors plus facile
de conclure à l'efficacité ou non d'un traitement.

Cette méta-analyse réalisée en 2013 confirme une efficacité réelle du safran en comparaison du placébo en traitement des syndromes dépressifs. Elle indique aussi une efficacité comparable du safran en comparaison des traitements médicamenteux étudiés.

Les chercheurs concluent que la supplémentation de safran peut améliorer les symptômes de la dépression.



Etude HAEOC 2005 -

remède naturel contre la dépression




Cette étude a consisté à faire prendre à des patients atteints de dépression légère à modérée, soit du safran à la dose de 30 mg par  jour,  soit un antidépresseur classique à base de fluoxétine, plus connu sous le nom de prozac.


Cet antidépresseur, qui fait parti de la classe des ISRS  (inhibiteur sélectif de la recapture de sérotonine ) favorise l'action de la sérotonine, un neuromédiateur cérébral indispensable au bien-être psychologique.


La détermination du stade et de l’évolution  de la dépression s’est faite par le biais de l' échelle HDRS (echelle de dépression de Hamilton).
Ce test est l'un des plus utilisé par les professionnels de santé pour évaluer l'évolution des symptômes lors du traitement de la dépression.
 

A l’issue de l’étude, soit après 6 semaines de traitement, les chercheurs ont pu constater que les patients ayant  pris le safran ont bénéficié d’une amélioration de leur état psychologique de façon comparable au groupe traité avec l’antidépresseur, sans les effets secondaires du médicament.  








Etude CSLITT 2005

Toujours dans le cadre de la dépression légère à modérée, cette  étude qui s'est déroulée également sur 6 semaines, a permis de comparer une prise de 30 mg de safran par jour contre un placébo.

Les chercheurs ont pu constater une amélioration significative de l'état de santé des sujets.
L'intensité du stress, évaluée toujours par l'échelle de Hamilton, est passée d'une valeur moyenne de 23 au début de l'étude à environ 10 à l'issue des 6
semaines.


L'amélioration a été significative dès la première semaine de traitement et s'est poursuivie pendant les 6 semaines de l'essai.
 

Les auteurs concluent à une réelle efficacité du safran dans le traitement de la dépression légère à modérée et considèrent son utilisation comme une alternative possible aux traitements  médicamenteux classiques.








Etude COCSL 2004


Lors de cette étude, toujours d’une durée de 6 semaines, les chercheurs ont comparé la prise de  safran à l’ imipramine, un médicament  prescrit dans les troubles dépressifs.
L’ imipramine est une molécule utilisée dans certains  antidépresseurs de la classe des IMAO non sélectif  (inhibiteur de monoamine oxydase).

Comme pour les études précédentes, le dosage de safran utilisé était de 30 mg par jour.
Le protocole de contrôle des résultats s'est fait selon les mêmes critères, par le biais de l'échelle de Hamilton.

Comme le résument parfaitement les courbes ci-dessous, le safran confirme ses effets particulièrement positifs chez les sujets dépressifs.

En effet, les auteurs ont pu constater qu’à l’issue des 6 semaines de traitement, le safran a permis une amélioration en tout point comparable au groupe sous imipramine.

An external file that holds a picture, illustration, etc.
Object name is 1472-6882-4-12-1.jpg
Mean+/- SEM scores of two groups of patients on the Hamilton Depression Rating Scale. ns= non-significant, **= P<0,01 and ***= P<0,001.
The horizontal symbols (**and***) were used to express statistical significance versus their respective baseline value and ns symbols are for between group comparisons.



Safran et dépression en vidéo :      

                                    
                                                         
                                                        vidéo en anglais



Les chercheurs suggèrent que cette action du safran sur la dépression, proviendrait principalement de la crocine et du safranal, molécules actives présentes dans le safran.
Ils agiraient en inhibant la recapture des neuromédiateurs que sont la dopamine et la sérotonine, augmentant ainsi leur quantité dans le cerveau.
Rappelons que la crocine  est un caroténoïde naturel du safran responsable de sa  couleur rouge caractéristique.
Le safranal lui est responsable de l’arôme du safran et  apparaît après le séchage de l'épice.

L'action du safran sur ces neuromédiateurs cérébraux est déterminante, car la dopamine comme la sérotonine sont des molécules chargées de transmettre normalement l'information entre les neurones.
 
Si la dopamine vient a manquer, les cellules  nerveuses communiquent mal, c'est le neuromédiateur du plaisir et de la récompense.
Quant au manque sérotonine, il est associé à diverses formes de dépressions.

Sur ces patients atteints de dépression, qui engendre fatigue, mélancolie, lassitude, dépréciation de soi, pessimisme, le safran s’est révélé aussi efficace que les médicaments.



Administré à une dose de 30 mg par jour chez l’adulte en état de stress, le safran permet de diminuer l’intensité du stress avec la même efficacité que les médicaments à base d’ imipramine et de fluoxétine . 

Notons que l’utilisation du safran n’a montré aucun effet secondaire après 8 semaines de traitement.

Découvrez notre complément alimentaire de safran bio

Le safran, l'épice anti-stress