Safran médicinal bio 

   
                        

Les bienfaits du safran sur le système cardiovasculaire



Les résultats de nombreuses études vont dans le même sens, de façon directe ou indirecte, l'action du safran est bénéfique  pour le coeur.
Il agit favorablement sur différentes composantes du système  cardiovasculaire comme la tension artérielle, l'athérosclérose,  les niveaux de cholestérol,  et même sur l' action de la lipase pancréatique nécessaire à l'absorption des graisses alimentaires.

Rappelons qu' une tension artérielle trop élevée favorise un vieillissement accéléré du système cardiovasculaire, avec un risque accru d'accident vasculaire, notamment cérébral.

Quant à l'athérosclérose, qui est le résultat de dépôts composés principalement de lipides sur la paroi des artères, elle est à l'origine de l' infarctus du myocarde, première cause de mortalité en France et dans le monde.

Au sujet du cholestérol, il est bien admis que des niveaux trop élevés peuvent présenter un risque accru de maladies cardiaques, d'accidents vasculaires et de maladies vasculaires périphériques.

La consommation de  safran  agirait   sur ces éléments de la santé cardiovasculaire par le biais de ses molécules actives que sont la
crocétine, la crocine, le safranal entre autres.
Les résultats des études nous montrent que sur le plan cardiovasculaire, l'intérêt majeur de la consommation de safran est lié aux capacités fortement antioxydantes de ses éléments
actifs.


Découvrez les résultats des études montrant l'action du safran dans la protection cardiovasculaire




Etude APOS 98


L'étude a porter sur vingt participants incluant dix personnes atteintes de maladies cardiovasculaires.

Les chercheurs ont fait prendre aux patients,  50 mg de safran dissous dans 100 ml de lait, et cela 2 fois par jour.
 
L'étude a porté sur la capacité du safran à limiter l'oxydation des lipoprotéines du sang.
Cette oxydation des lipoprotéines est considérée comme un des facteurs favorisant l'athérosclérose.
Les niveaux d' oxydation des lipoprotéines ont été estimés au départ, puis après 3 et 6 semaines de supplémentation.
Il a été observé une diminution constante de l'oxydation au cours de cette période. Tous les participants ont amélioré leurs résultats, mais c'est pour les patients atteints de troubles cardiovasculaires que les résultats ont été les plus importants.

Selon les chercheurs c'est la crocétine du safran qui favoriserait la baisse du cholestérol  sanguin  et la diminution de l'athérosclérose. Les auteurs évoquent même la consommation importante de safran, pour expliquer  en partie la moindre incidence des maladies cardiovasculaires dans les pays du pourtour méditerranéen comme l'Espagne, l'Italie, la Grèce...




Etude SOVC 2005

Lors de cette étude, les chercheurs ont administré la crocétine du safran  à des lapins, afin d'observer l'action de ce composé sur le développement de l'athérosclérose.
Rappelons que l'athérosclérose est une maladie qui provoque une obstruction des artères par des plaques contenant  entre autres, des lipides et du cholestérol.

Les chercheurs ont donné 3 régimes alimentaires différents à des lapins durant 8 semaines. Le premier groupe a suivi un régime riche en cholestérol, le second un régime riche en lipides et cholestérol associés à la crocétine, et enfin le troisième groupe a suivi un régime standard.

Les résultats ont montré que le groupe cholestérol a développé une hypercholestérolémie et de l' athérosclérose tandis que le groupe crocétine a montré une diminution du dépôt de cholestérol au niveau de l'aorte, une diminution de la plaque d'athérome et des lésions athérosclérotiques.

Les auteurs suggèrent que les facteurs de déclenchement de l'athérosclérose sont supprimés par l'action antioxydante de la crocétine du safran.




Etude MOHE 2006

Cette étude a permis de démontrer  l'action de la crocine du safran sur les lipides sanguins de rats.
Les rats ont d'abord été nourris de façon très importante en graisses afin de provoquer chez eux une hyperlipidémie (augmentation des graisses du sang).
A la suite de ce régime, les chercheurs ont donné un traitement à base de crocine durant 10 jours.
A l'issue de l'étude, les résultats ont montré une baisse significative des triglycérides, du cholestérol total et du cholestérol LDL.
La méthode utilisée a permis de mettre en évidence le rôle de la crocine. 
En effet les chercheurs ont  pu démontrer que la crocine a favorisé l'excrétion fécale de la graisse et du cholestérol chez les rats, sans influence sur l'élimination des acides biliaires.

Les auteurs de l'étude indiquent que la crocine ne semble pas bloquer directement l'absorption du cholestérol dans l'intestin des rats, mais pourrait sélectivement empêcher l'activité normale de la lipase pancréatique comme inhibiteur concurrentiel.

Les auteurs suggèrent que la crocine a pu avoir cette action hypolipidémiante ( baisse des lipides sanguins ) en empêchant l'activité normale de la lipase pancréatique, menant à la malabsorption de la graisse alimentaire et du cholestérol.


Etude HEOA 2010

Lors de cette étude, les chercheurs ont évalué l'action du safran et de ses éléments actifs, safranal, crocine sur la tension artérielle de rats hypertendus.

Différents dosages de crocine et de safranal ont été donnés aux différents groupes de rats, normotendus et hypertendus.
Les résultats ont montré effectivement une baisse significative de la tension artérielle des rats hypertendus, d'autant plus importante que les dosages utilisés étaient augmentés.

Les auteurs indiquent que l'extrait aqueux de safran favorise la baisse de la tension artérielle par le biais de la crocine et du safranal, il semble que ce dernier joue un rôle plus important pour abaisser la tension des rats.


Etude EOHE 2010


L'objectif de cette étude était d'évaluer les effets de l'extrait de safran sur la sécrétion d'insuline, sur le pancréas et sur les taux de cholestérol sanguin. C'est l'action du safran sur ce dernier paramètre qui nous intéresse ici.

Les chercheurs ont sélectionné 30 rats mâles et les ont répartis en 3 groupe de 10.  Le premier groupe de rats a reçu 50 mg de safran, le second une solution physiologique neutre et le troisième représentait le groupe témoin normal.

Après 14 jours de traitement, les niveaux de glucose et de cholestérol sanguin avaient diminué de manière significative dans le groupe safran.

Ces résultats suggèrent que l'extrait de safran exerce bien des effets hypoglycémiques et hypolipidémiants sur les rats masculins sains.
 
Suite à ces résultats prometteurs, les auteurs déclarent que l' action du safran sur le cholestérol et la sécrétion d'insuline justifie des études supplémentaires  afin de vérifier l'intérêt thérapeutique chez l'homme.

Tableau de synthèse de l'étude





 

Etude IOCOE 2007

Les chercheurs ont voulu vérifier si la crocétine du safran, par son fort pouvoir antioxydant, pouvait inhiber l'athérosclérose chez l'animal, en l'occurrence des cailles.


Pour cela, les animaux ont été alimentés avec un régime très riche en lipides afin de favoriser l'athérosclérose. A la suite de quoi,  différents dosages de crocétine leur ont été administrés.


Après  9 semaines de traitement, des mesures ont été faites sur les lipides sanguins, les niveaux d'oxyde nitrique et les changements histopathologiques au niveau de l'aorte.


Les résultats ont montré  que la crocétine du safran a permis de réduire  les niveaux de cholestérol, de triglycérides, les niveaux de cholestérol LDL et d' empêcher la formation de la plaque aortique (responsable de l'athérosclérose).

La crocétine a permis également de réduire le malondialdehyde et d' empêcher la baisse de l'oxyde nitrique dans le sérum.


Les auteurs de l'étude suggèrent que la crocetine du safran pourrait empêcher la formation de l'athérosclérose.

Ce phénomène  pourrait s'expliquer  par l'action hypolipidémiante et les puissantes propriétés antioxydantes de la crocétine du safran.




 

 


En résumé, le safran  et ses éléments actifs, la crocétine, la crocine, la picrocrocine, le safranal... agiraient à plusieurs niveaux du système cardiovasculaire.
Sur le plan de  l'athérosclérose, les chercheurs suggèrent que le safran aurait une action favorable par sa puissante action antioxydante. En effet il a été constaté une composante inflammatoire liée à l'oxydation de certains lipides, dans le processus de développement de l'athérosclérose.

Concernant la tension artérielle, sans qu'il n' y ait d'explication précise et validée à ce jour, le safran par le biais de la crocine et surtout du safranal induit une baisse de  la tension artérielle sur des modèles animaux, et cela d'autant plus que la dose utilisée est élevée.

Au sujet du cholestérol, le safran agirait en facilitant sa baisse dans le sang, mais aussi en limitant son oxydation, facteur déterminant dans le développement de l'athérosclérose.

Quant à la lipase pancréatique, l' enzyme produite par le pancréas pour permettre la digestion des graisses, le safran agirait en inhibant son activité. Une partie des graisses alimentaires ne seraient alors plus absorbées.

Attention les résultats positifs de ces études sont particulièrement intéressants mais  concernent principalement des modèles animaux. Aussi incroyable que cela puisse paraître,  il n'y a eu que très peu d'études comparables chez l'homme.
Pourtant, l'utilisation de safran n'a jamais occasionné d'effets secondaires aux dosages étudiés à ce jour.
Espérons dans un avenir proche que d'autres recherches  sur le safran et la protection cardiovasculaire seront réalisées chez l'homme.



Découvrez notre complément alimentaire de safran bio