Les Epices et la Santé: le Safran Roi des Epices Santé




Une Épice aux multiples vertus médicinales





De plus en plus d'études démontrent les vertus médicinales des épices. Le safran est sans conteste celle qui rassemble le plus grand nombre d'études validées. Les chercheurs ont pu mettre en évidence différents composés actifs ayant une action bénéfique dans diverses pathologies. Ces composés actifs du safran responsables de son action médicinale sont la crocine, la picrocrocine, la crocétine, le safranal pour les plus importants. Mais il faut savoir que plus de 150 composés volatils et aromatiques  ont été identifiés dans le safran.
Les études validéesont  montré l'action du safran en tant que complément alimentaire naturel contre la dépression. Le traitement à base de safran a permis des résultats égaux ou supérieurs aux traitements médicamenteux habituels.
D'autres recherches ont mis en lumière le rôle hypoglycémiant du safran, essentiel dans la prévention du diabète mais aussi comme protecteur cardiovasculaire.
Les scientifiques ont pu aussi valider  les utilisations médicinales traditionnelles du safran, pour la prévention des troubles menstruels.
Le safran a démontré une action favorable  dans la protection de l'oeil et notamment en prévention de la DMLA (dégénérescence maculaire liée à l'âge). Il semble que cette action provienne de l'action bénéfique du safran sur les photorécepteurs rétiniens.
Certaines études ont permis de constater le rôle du safran dans le cas de certaines infertilités. Il semble effectivement qu'il joue un rôle bénéfique sur la morphologie et la motilité des spermatozoïdes chez l' homme.
La réputation aphrodisiaque du safran a aussi incité la recherche en ce sens. Les résultats ont aboutit à une véritable action chez l'homme, notamment sur la qualité et la durée des érections mais aussi sur la libido et le désir féminin.
Le safran donne aussi des résultats significatifs dans la perte de poids. Une étude a pu mettre en évidence ce lien par l'action coupe faim et anti-stress du safran. D'autre recherche ont donné des résultats prometteurs dans la sclérose en plaques, il aurait dans ce cas un rôle important comme neuroprotecteur. C'est cette action comme neuroprotecteur qui explique les bons résultats obtenus lors d'études effectuées en traitement et en prévention de la maladie d'Alzheimer.